Image

Choisir

168611160Si tout va bien dans le monde des Bisounours, dans quelques temps, je vais devoir signer un papier pour savoir si je souhaite un donneur anonyme ou un donner identifiable à la majorité de l’enfant.

 * Un donneur anonyme l’est complètement c’est à dire, qu’à aucun moment nous ne pourrons connaître son identité. Je ne peux pas non plus choisir ce donneur (Adieu les yeux bleus 😉 ) mais le centre fera en sorte que ce Mr me corresponde sur plusieurs points : groupe sanguin, couleur de la peau, des yeux, des cheveux, taille, poids…). Ce Mr a été soumis à des examens médicaux rigoureux (ça rassure, hein?!) et les paillettes sont disponibles directement au centre. Par contre, je ne sais pas s’il y a un délai…

* Un donneur identifiable, c’est un peu plus complexe. Il faut passer par une institution extérieure. Le centre m’a fourni deux adresses internet où je peux avoir accès à une liste de donneurs ainsi qu’à un certain nombre de renseignements les concernant (descriptions physiques, études effectuées, photo d’enfance, interview,…). Je suis allée jeter un oeil sur ses sites. C’est comment dire, comme sur un site de rencontre où tu rentres ta reche

115791574

rche. Il y a un hic. Les paillettes sont payantes à l’unité mais aussi sur la location pour la conservation au centre, pendant 2 ans. Ce qui engendre des frais supplémentaires.

C’est une décision très délicate à prendre et qui m’appartient. Si je suis mon histoire, celle de ma famille, de mes amis, j’aimerai que cette enfant puisse choisir, à ses 18 ans, de connaître son papa ou pas et d’un autre coté, c’est un très gros budget à prévoir.

Aujourd’hui, je ne sais toujours pas ce que je vais faire. J’ai encore un peu de temps devant moi. La décision devra être prise au minimum pour le 30 avril prochain.

Quel dilemme!

Publicités
Image

4 mois…

J’ai publié mon premier article, il y a tout juste 4 mois. Il s’en est passé des choses en 4 mois, tu ne trouves pas? Une décision, une prise de rendez vous, des annonces à mon entourage puis ce voyage en Belgique et maintenant cette attente de résultat de commission. Ma patience est mise à rude épreuve mais il faut ce qu’il faut, non? Allez dans 3 semaines, un nouveau rendez-vous pointera son nez.

Si tu as une mémoire de poisson rouge, comme moi, je te fais un petit récap des dates à venir : textgramb_1390730299

Image

La photo du mois – 2#01#2014

Chaque mois, les blogueurs qui participent à La photo du mois publient une photo en fonction d’un thème. Toutes les photos sont publiées sur les blogs respectifs des participants, le 15 de chaque mois, à midi, heure de Paris.

Le thème choisis par Guillaume est UN.

Un…

P1210202

N’étant pas très inspirée par le thème, j’ai cherché ce qui chez moi pouvez représenter le « un ». J’ai pensé à ma brosse à dents. Elle est accompagnée de son ami dentifrice mais il ne se trouve pas dans le même pot qu’elle. Le plus souvent elle est donc bien seule en espérant être rejointe par une petite brosse à dent toute colorée d’ici quelques mois.

Pour visiter les blogs des autres participants, c’est par ici :

Woocares, Gizeh, Xoliv’, The Parisienne, Eurydice, Rythme Indigo, J’adore j’adhère, Chat bleu, Gilsoub, Ava, Isaquarel, Sephiraph, E, Angélique, Louisianne, A’icha, Morgane Byloos Photography, Testinaute, SecretAiko, Cara, InGrenoble, Claire’s Blog, Marie-Charlotte, Alice Wonderland, Arwen, dreamtravelshoot, Mimireliton, Champagne, Laurent Nicolas, Trousse cadette, Fanfan Raccoon, Agathe, eSlovénie, Thalie, Calamonique, Zaza, Marie, Ann, Tuxana, Mes ptits plats, Cricriyom from Paris, Crearine, Cécile – Une quadra, Chloé, Julie, El Padawan, hibiscus, Bestofava, MissCarole, Lyonelk, Mamysoren, Josiane, Renepaulhenry, Alexinparis, Ileana, Giselle 43, Grenobloise, Cekoline, Alban, Oscara, Tataflo, BiGBuGS, Guillaume, Nicky, Laulinea, François le Niçois, Une niçoise, La Dum, Photo Tuto, Sailortoshyo, DelphineF, La Fille de l’Air, The Singapore Miminews, Maria Graphia, Dr. CaSo, Pixeline, LisaDeParis, MauriceMonAmour, Lucile et Rod, Isa ToutSimplement, Agnès, Hypeandcie, Sophie Rififi, Filamots, Nie, Lavandine83, Anne-Laure, princesse Emalia, Cocosophie, Un jour, une vie, Béa, Dame Skarlette, Galinette, Lau* des montagnes, Frédéric, LaRoux, Lavandine, Thib, CetO, Blogoth67, Homeos-tasie, Anne Laure T, FloRie, Pica Moye, Krn, Les bonheurs d’Anne & Alex, Viviane, Akaieric, Cécile Atch’oum, Ti’ Piment, Anne, Mahlyn, Isa de fromSide2Side, Elodie, Stephane08, Wolverine, Christophe, Violette, Pilisi, magda627, Céline in Paris, KK-huète En Bretannie, Vanilla, La Nantaise à Paris

Image

Virtuellement réel

Depuis le temps que j’utilise internet, et plus précisément Facebook, à défaut de Twitter ou google+ (han, j’ai l’impression de citer 3 marques, tu sais comme à la TV!), j’en ai fait des rencontres, suivi des discussions, mis des commentaires ou des « j’aime », partagé de beaux évenements ou des moins bons.

Je crois que le mieux dans tout ça reste les rencontres qui deviennent réelles quand cela est possible. Ce petit moment de doute que tu as au moment de proposer/accepter cette rencontre. Cette pointe d’adrénaline qui permet de pimenter ta routine. Transgresser les aléas géographiques et arrêter le temps de quelques heures au week end. Pour l’instant, je n’ai jamais été déçue par ces rencontres. Que du bonheur d’élargir mon entourage amical.

Nous avons nos vies, nous ne sommes pas proches les uns des autres, les unes des autres mais en attendant, notre lien reste le virtuel, un sms, un MP, un commentaire. Ce petit message qui touche en plein coeur et qui donne le sourire, tout comme le réel, non? J’en ai eu une belle preuve aujourd’hui. Un grand merci à toi, à vous.

455460719

Je te laisse lire ce texte qui finalement résume bien mon point de vue sur une amitié « virtuellement réelle » :

« Pensez-vous que l’on puisse réellement développer une amitié profonde sur le net ? Je ne parle pas d’amour mais bien d’amitié. A priori, j’aurai tendance à dire que c’est quelque chose d’impossible, qu’il y a toute une dimension de l’amitié que l’on occulte si l’on ne reste que virtuel. Partager une glace ou des vacances ensemble par exemple, préparer à manger, boire un apéro… et j’en passe.

Cependant, je me dis aussi que la complicité peut s’avérer plus forte, dans la mesure où l’on découvre d’abord les gens de « l’intérieur » alors que dans la vie, on est d’abord et bien souvent,  attiré par un « physique » et on ne découvre donc pas l’autre de la même façon, puisque certains aspects de la personnalité des gens seront négligés au profit de caractéristiques plus superficielles. Le virtuel évite aussi d’avoir des préjugés sur la personne. On évite les commentaires et les avis « des autres » qui vont inévitablement influencer notre perception et notre rapport avec les gens. On apprend à connaître réellement la personne sans avoir d’aprioris. Il peut donc arriver, lors d’une rencontre qui suit un échange virtuel, qu’on connaisse l’autre plus en profondeur et qu’on n’ait plus la sensation de se retrouver face à un(e) inconnu(e).

Finalement, le tout est de savoir ce que l’on attend de ses amis. Si c’est de pouvoir « papoter », pourquoi pas le virtuel ! En revanche, le contact est important pour renforcé une amitié… il faut se voir pour s’aimer vraiment profondément.

Une amitié virtuelle est très souvent une amitié qui naît d’un mot, d’une phrase échangée entre deux internautes. On découvre que de l’autre coté de l’écran, il y a une présence qui nous devient peu à peu indispensable.

Finalement, je suis tenté de dire que l’amitié est aussi réelle que virtuelle. Il s’agit de personnalités qui se côtoient sans passer par les filtres souvent déformant du physique et des préjugés…
Est-ce mieux ou moins bien que le réel? C’est tout simplement différent!

Cependant, derrière le virtuel, il y a une part d’inconnu qui permet toutes les cachotteries. L’inconvénient d’une « amitié » virtuelle, est que l’on masque nos défauts, ou du moins ceux qui nous paraissent trop gênants, et on idéalise l’autre. Le résultat provoque inévitablement un décalage et un risque de déception…
C’est quelque chose d’impalpable. On ne peut pas connaître vraiment les gens à fond car ils se cachent derrière l’écran (tout comme moi d’ailleurs). On ne sait pas à qui on a vraiment affaire alors que l’amitié réelle est quelque chose de concret avec un contact. Ainsi, il est possible le manque de contacts physiques (regards, sons de la voix…) crée une impression d’insécurité dans une relation « virtuelle », ce qui peut faire douter de la sincérité de l’autre. Pourtant une relation « réelle » n’est pas exempte de jeux, de tricheries et d’aveuglement »

Source

Et quand l’amitié passe du réel au virtuel? On en parle?

amitie-&-friends_2786704